Bienvenue sur le site officiel de Chauray

Index de l'article

 
L'église Saint-Pierre

Le choix de Saint Pierre comme patron indique une création carolingienne.

L’édifice actuel est daté du XIIème siècle pour ses parties les plus anciennes, à savoir l’abside et la porte principale.

Mais certains éléments pourraient attester d’un état plus ancien de l’édifice, sans doute du XIème siècle. En dehors de ses parties romanes, l’église Saint-Pierre est de construction récente : du XIXème siècle pour l’essentiel.

 

Des documents modernes attestent explicitement que la dîmerie de Chauray s’étendait à Saint-Gelais et François. La dîme était alors due au prieur de Saint-Gelais, à charge, pour ce dernier, de pourvoir à l’entretien de l’église Saint-Pierre de Chauray.

Il est probable qu’à sa création la paroisse de Chauray regroupait un nombre encore plus grand de fidèles.

 

Vendue comme bien national en 1793, l’église fut désaffectée. La mairie et l’école publique furent installées dans l’ancienne cure

 

L’église fut vendue à Pierre Corbin pendant la période révolutionnaire. De ce fait, ne disposant plus de lieu de culte, les Chauraisiens furent rattachés à Saint-Gelais pour le spirituel et l’église resta à l’abandon. La majorité des habitants étant protestante et sans lieu de culte, il fut un moment envisagé de transformer l’église en temple.

La famille Corbin fit don de l’église à la commune de Chauray en 1843, à condition qu’on y célèbre le culte catholique. Le bâtiment était alors en très mauvais état.

Après des réparations rendues indispensables par une longue période d’abandon, l’église fut rendue au culte. Elle fut bénie le 11 Octobre 1846 et la messe y était à nouveau célébrée. Restait à y installer une cloche et pour cela, construire un clocher, édifié en 1849. Cette cloche fut remplacée en 1878.

Les deux tiers des habitants de Chauray pratiquaient la religion réformée. L’instituteur en charge de l’école publique était un protestant et enseignait aux enfants les deux cultes.

Ce n’est que bien plus tard, en 1867, que les catholiques créèrent une école privée pour les enfants de leur confession.

 

Tout en lui redonnant un éclat qu’elle n’avait pas eu depuis longtemps, les récents travaux de restauration menés de 1991 à 1992 n’ont pas modifié fondamentalement l’aspect général de l’église.

Le dallage du sol a été abaissé pour laisser apparaître la base des colonnes de l’abside, particulièrement une coquille sculptée. Cette coquille atteste que Chauray se trouvait sur l’un des innombrables chemins qui conduisaient les pèlerins à Saint-Jacques de Compostelle.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris