Bienvenue sur le site officiel de Chauray

Ce jeudi 22 février 2018, la préfecture des Deux-Sèvres vous informe d’une pollution atmosphérique en raison du dépassement du seuil, pour les particules en suspension PM10.

La baisse des températures et des conditions météorologiques stables favorisent le maintien des concentrations observées, pour aujourd’hui et demain.

Tant que ces conditions seront réunies, cet épisode est susceptible de se prolonger pendant les prochains jours.

La pollution atmosphérique peut être à l’origine de la survenue de symptômes respiratoires (toux, essoufflement, majoration des crises d’asthme, etc.), d’irritations des yeux et de la gorge, mais peut aussi avoir des effets sur le système cardio-vasculaire.

Recommandations  en cas d'alerte d’un épisode de pollution aux polluants PM10 pour les populations sensibles et vulnérables

Populations vulnérables :

Femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.

Populations sensibles :

Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).

Recommandations :

 Évitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe.

 Évitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur.

 Reportez les activités qui demandent le plus d’effort.

Dans tous les cas, en cas de gêne respiratoire ou cardiaque (par exemple: essoufflement, sifflements, palpitations) :

 prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin ;

 privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ;

 prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant.

 réduisez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris